3 morts dans un banal règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants

Les trois personnes âgées massacrées seraient le résultat d’un règlement de compte entre et des habitants de Montluçon et un jeune habitant de Mayotte autant chez lui à Montluçon qu’eux.

Quatre personnes ont déjà été mises en examen dans le cadre de cette équipée sanglante, dont Zaki, un jeune de 18 ans originaire de Mayotte qui a reconnu son implication, à des degrés divers, dans l’ensemble des faits.

Les 2 septuagénaires et l’octagénaire massacrés par Zaki empiétaient sûrement sur son trafic de stupéfiants. Il n’y a donc pas lieu de comptabiliser ces morts dans le « registre des familles blanches massacrées par des bambougnoules » tenu par la police.