Un Algérien désespéré, toujours étudiant à 40 ans, manifeste son désespoir : il est traité de terroriste et abattu

La police assassine en plein Paris !

Un étudiant algérien désespéré d’être toujours étudiant à l’âge de 40 ans, probablement à cause du racisme et de l’islamophobie des universités, est allé manifester son désespoir à un policier avec un marteau et deux couteaux. La police l’a cruellement rejeté et criblé de balles. Il sera heureusement sauvé à l’hôpital grâce à la médecine arabe.

Enfermé en garde à vue, il a dû essuyer les humiliations des policiers, se moquant de son nom « Farid Ikken », en faisant des blagues telles que « le problème de Farid, c’est que Farid Ikken pas. »

Une enquête pour islamophobie aggravée a été ouverte sur ordre de l’UOIF. Les policiers seront tous définitivement suspendus.

Twitter et Facebook se sont engagés à suspendre les comptes des futurs anciens policiers afin de lutter contre leurs idées nauséabondes.

Ce déferlement de violence gratuite, une fois de plus par la police, relance le débat de l’interdiction du port d’arme des policiers pour laquelle Philippe Poutou, l’ancien candidat à la présidentielle, milite.