Bataclan, Nice, Londres, Syrie, guerre au Congo : les jeux vidéo pointés du doigt par les spécialistes

Les simulateurs de meurtres sont-ils bons pour la santé psychique de nos chères têtes blondes ?

Contre toute attente, le Dr Alain Dubois, médecin psychiatre spécialisé en violence infantile, nous assure que non. Sa thèse va même plus loin : les jeux vidéo seraient responsables de 90% des conflits modernes, en traumatisant de façon irrémédiable l’âme de nos enfants.

Voilà des éléments qui permettent de mieux comprendre la vague de violence qui traverse le monde arabo-musulman, de Marseille jusqu’à Bagdad. Les enfants seraient conditionnés à tuer dès le plus jeune âge à cause de Counter Strike hier et de Call of Duty aujourd’hui. Un phénomène récent étant donné que le monde a toujours été particulièrement calme, d’après l’historien Jean-Luc Broissart.

« Le monde a connu 14 siècles de paix et d’amour grâce au Grand Prophète, donc l’explication ne peut venir que du monde moderne. »

Très engagé dans la Manif pour tous et dans la conservation des racines islamo-chrétiennes de la France, monsieur Broissart poursuit en nous mettant en garde contre le monde moderne : « Certains rescapés du Bataclan ont osé dire que c’était leur mode de vie qui était visé. Homo festivus défendant Babylone. Il est pourtant évident que ce que nous traversons est dû au monde moderne : le cinéma, le téléphone, les jeux vidéo, la machine à laver… tout ceci a créé une violence quotidienne qui ne dit pas son nom. Les terroristes n’étaient pas des croyants, c’étaient des pécheurs qui jouaient trop aux jeux violents.«