Buzzbeed reçu au palmarès des meilleurs médias professionnels 2016

Buzzbeed, un site de satire politique et sociétale ouvert par une bande d’amateurs fin 2016, vient d’être reçu au palmarès des 10 meilleurs médias pour 2016, aux côtés de CNN, CNBC, France Inter et Euro News.

Ce fut une surprise pour ses animateurs qui ne pensaient pas aller si loin, et si vite.

Le Président du jury explique son choix d’inclure Buzzbeed aux côtés des plus grands : « Buzzbeed, par sa capacité d’inventer des histoires de toutes pièces, des sources qui n’existent pas et qui ne sont jamais d’ailleurs jamais nommées, et de rapporter des propos hors de leur contexte, voire carrément forgés de toutes pièces, a montré sa capacité à exercer la profession de journalisme au même titre que les plus grands professionnels du marché, avec le même degré de professionnalisme que les CNN, CNBC et France Inter, et ce malgré ses financements inexistants. Ce lauréat est la reconnaissance de ce degré de maîtrise de la profession de journaliste au XXIème siècle. »

Pourtant, Buzzbeed n’a pas eu la première place, qui revient cette fois encore à CNN, l’enfant star du Hillary News network.

« C’est, d’une part, car son audience n’est pas comparable, et, d’autre part, parce que la plupart des gens qui le lisent savent que le site est à vocation parodique, alors que ceux qui continuent de regarder CNN sont complètement dupes. Enfin, le jury reproche à Buzzbeed son manque d’originalité : chaque histoire, bien que drôle, est encore basée sur des faits réels, une extrapolation de la connerie ambiante. CNN, lui, arrive vraiment à créer à partir de rien, à l’opposé on peut dire de la vérité ».

Mais le sujet fait polémique, en particulier pour M. Clignart, porte-parole du parti communiste de l’Essonne :

« Jusqu’à présent, faire des parodies politiques était un droit uniquement pour la gauche. On n’avait vu aucune exagération de la droite depuis Adolf Hitler. C’est choquant. Il ne devrait pas y avoir d’autre parodies que celles de nos camarades du Guignols de l’info, de Nordpresse et du Gorafi, ces journaux qui existent pour certains depuis près de trente ans et qui permettent à la France de ne pas changer. »