Les cartes SNCF séniors fréquence + ne seront plus cumulables

« Toutes les cartes de réduction des séniors resteront disponibles, et pour le même prix d’abonnement que d’habitude, un prix qui je le rappelle n’a pas été revu à la hausse une seule fois au cours des 25 dernières années », a déclaré le PDG de la SNCF Guillaume Pepy, dans l’espoir de rassurer les séniors. « Par contre les cartes ne seront plus cumulables. ».

Le PDG de l’entreprise publique entend mettre fin à une situation qu’il aurait lui-même qualifiée de « trop généreuse » envers les séniors.

Les avantages des trois cartes étaient cumulés par certains séniors, et leurs pourcentages de réduction additionnés.
Les avantages des trois cartes étaient cumulés par certains séniors, et leurs pourcentages de réduction additionnés.

Madame Michon proteste :

« On a déjà que des petites retraites, des retraites qui font 2600 euros à tout casser, et en plus on aura bientôt plus le droit de voyager gratuitement, c’est la meilleure celle-là ! »

Monsieur Ronflard surenchérit :

« Ouai, si la SNCF a un manque a gagner, qu’elle le fasse sur les autres, il y a d’autres classes d’âge qui sont quand même censées travailler pour nos retraites, qu’on prenne l’argent là où il est ! Nous, on veut nos avantages, et je suis bien content de gagner un peu d’argent à chacun de mes voyages. »

Et les séniors ont pourtant besoin de voyager :

« Entre mes 7 appartements répartis à divers endroits en France, comment je ferai, sans le train ? On m’a bien enlevé le permis de conduire la dernière fois que j’ai écrasé ce couple de jeunes cons qui traversait au passage piéton sans prévenir, sous le prétexte que c’était la quatrième fois que ça m’arrivait ! Ce système pénalise les séniors, les oblige à prendre le train. »

« C’est inadmissible. Nous protesterons, nous voulons tous les avantages. Il en va de notre confort ! » s’écrie Madame Souille, choquée.

La position du PDG de la SNCF reste faible, et il se pourrait que le conseil des actionnaires, où l’État est majoritaire, décide de le remplacer pour cette mesure mal venue et très impopulaire.  Monsieur Pepy tente avec peine de défendre sa politique :

« Lorsque les cartes de réduction pour les plus de 60 ans, pour les plus de 65 ans, pour les plus de 70, les plus de 75 ans, les malentendants, et les personnes ayant des problèmes de vision, ont été conçues, on n’avait pas pensé que les plus de 75 ans par exemple les achèteraient toutes pour en cumuleraient les avantages. En additionnant les prix des réductions de chaque carte, on arrive à la situation assez étrange où la SNCF paye chaque sénior lorsqu’il voyage ! »

Mais madame Michoune ne l’entend pas ainsi :

« Oui, mais chose promise, chose due. C’est comme nos retraites en fait. Impossible de les revoir à la baisse, même si à cause des charges sociales les jeunes sont presque tous sans emploi, et même si vous, les messieurs les jeunes de 40 ans, vous n’aurez ni retraite, ni nos avantages, mais juste une bonne crise souveraine dans la gueule. On était là avant, et on est prioritaires. »

Rappelons qu’il existe aussi une carte qui ne s’adresse pas seulement aux séniors, la bien utile «carte solidarité famille nombreuse du monde». Il est donc excessif de désigner les séniors comme les seuls ayant des avantages avec les abonnements de la SNCF.