Son employeur tente de la licencier lorsqu’elle enlève son voile

« Je l’avais recrutée lorsqu’elle passait l’entretien en niqab, qui est un voile complet, ce qui montre bien que je ne suis ni raciste, ni opposé à la diversité, bien que je ne sois pas musulman moi-même », explique Jean Trouvier, propriétaire d’une petite boulangerie dans le 19e arrondissement de Paris.

« Un beau jour elle a décidé de passer à un simple voile hijab. C’est très mauvais pour l’image, mauvais pour le client. On n’a pas le droit d’être voilé un jour puis de s’amener, un beau matin, le visage entièrement découvert. Il faut choisir quelque chose et s’y tenir. Sans quoi, c’est le casse-tête pour nous, les employeurs, là depuis son affranchissement partiel, on ne vend déjà plus aucun pain au chocolat, si elle enlève le reste je n’ai plus qu’à fermer boutique. »