Une femme se fait violer et porte plainte

C’est alors qu’elle se rendait au travail le matin que Anne-Marie, une femme française plutôt prude de 23 ans, s’est fait aborder dans le hall d’entrée de son immeuble, puis a été violée, par deux jeunes hommes de 36 et 42 ans, Jean et Pierre (les prénoms ont été changés pour préserver leur anonymat). C’est alors que tout s’emballe : Anne-Marie, jusqu’en-boutiste, décide de se rendre jusqu’au commissariat le plus proche pour porter plainte.   Elle y donne son adresse (Anne-Marie Poutier, 46 rue de l’Escorbier, 75011 Paris, dernier escalier à droite puis la porte verte), puis y dénonce sans ménagement le viol qu’elle a subi, ainsi que l’identité de Pierre et de Jean, qu’elle dit connaitre de vue, tout cela sous le regard étonné des policiers présents, qui s’étaient réunis en pensant à une blague.

Anne-Marie n'aurait pas non plus reculé devant les amalgames, déclarant que ses deux agresseurs étaient "d'origine maghrébine". Elle a en outre livré leurs noms à la police.
Anne-Marie n’aurait pas non plus reculé devant les amalgames, déclarant que ses deux agresseurs étaient « d’origine maghrébine ». Elle a en outre livré leurs noms à la police.

Après une investigation poussée de la brigade criminelle, on a en effet découvert qu’Anne-Marie Poutier (qui habite 46 rue de l’Escorbier, 75011 Paris, dernier escalier à droite puis la porte verte) est membre de groupes twitter extrémistes et identitaires, dont certains demandent même la fermeture des frontières aux pays du Maghreb, ce qui expliquerait la haine et le mépris que la jeune femme, victime de ces idées nauséabondes, a démontré en allant déposer sa plainte.

Rassurons-nous toutefois en nous rappelant que ce phénomène reste minoritaire : moins de 10% des viols en France seraient déclarés, une statistique réconfortante qui montre que la majorité de la population française accepte sans ciller le cosmopolitisme, et respecte les traditions d’autrui. Il reste pourtant bien du travail pour convaincre la minorité extrémiste restante des bienfaits de la diversité.