Un localisateur GPS qui évitera bien des viols

Après son refus catégorique d’autoriser le port de colliers traqueurs individuels sur les pédophiles multirécidivistes d’origine étrangère résidant en territoire français, pour des raisons d’atteinte à l’intimité des condamnés, le Conseil constitutionnel vient de donner son feu vert pour le port de colliers par les enfants, considérant qu’« éviter que le pédophile ne se rencontre avec une potentielle victime » est important pour la diminution des taux de récidive, en hausse ces dernières années.

« Il faut aussi considérer les économies de coûts, a surenchéri un député PS. Il y a de nos jours bien plus de pédocriminels en liberté que d’enfants, et la tendance va s’accentuer. Donc, c’est plus logique de traquer les enfants que les pédocriminels si on veut que les deux s’évitent réciproquement. »

La technologie peut nous aider pour mieux vivre ensemble

Chaque pédocriminel, à sa sortie de prison, se verra convier un iPad doté d’un programme géolocalisant tous les enfants de sa région, afin qu’il puisse les éviter facilement quand il se promène en ville, et ainsi mieux apprendre à maîtriser ses pulsions. Une mesure malheureusement jugée « non suffisante » par la police.