Des lycéens organisent une ronde en forme d’anus géant en hommage à Théo

À l’origine de cette touchante initiative, Arthur, 17 ans, élève de Terminale S au lycée Louis-Le-Grand à Paris.

« L’idée m’est venue comme une évidence. La ronde ce n’est pas uniquement le symbole de l’anus dilaté du jeune Théo mais aussi celui de la fraternité entre les êtres humains quelle que soit leur couleur de peau ou leur religion »

Lorsqu’on lui demande si lui aussi a déjà connu des problèmes avec les forces de l’ordre, voici ce qu’il nous confie :

« On en a tous marre des violences policières, tous. Moi par exemple, en prenant la Bentley de papa en conduite accompagnée l’autre soir, j’ai subi des remontrances agressives de la part d’un policier juste parce que j’avais bu trois coupes de Perrier-Jouët à l’anniversaire de ma petite sœur Marie-Charlotte ! Et pendant ce temps-là on laisse la jeunesse qui vote FN se radicaliser sans réagir, c’est une véritable honte ! »

Arthur est très en colère, mais il précise qu’il recherche avant tout l’unité :

« Noir, blanc, jaune ou vert on est tous des Français et à ce titre on doit se montrer solidaires les uns envers les autres. Quand j’entends certains parler de « Français de souche » ça me donne envie de vomir. Moi-même j’ai du sang étranger : la cousine par alliance de mon arrière-arrière-grand-mère était un quart portugaise. Nous sommes tous des enfants d’immigrés. »

Une leçon de tolérance qui fait du bien, dans un moment où les sondages de la présidentielle d’avril prochain sont de plus en plus inquiétants pour l’avenir du pays.