La « mamy trading » rejoint Goldman Stocks

Dorothé-Thérésa Françoise Lademon s’était fait connaitre du milieu du trading pour ses conseils, en 2008, prodigués sur des vidéos You Tube. Elle tradait aussi pour son propre compte, avec sa retraite et sa propre épargne, qu’elle a multipliée par sept entre 2007 et 2009 :

« Je l’avais dit au téléphone à mon petit-fils, qui travaille à la ‘City’ à Londres : vend les subprimes, c’est de la merde, mais fait attention au dollar, ça va péter. »

Le petit-fils témoigne :

« J’ai commencé à appliquer les conseils de ma grand-mère et on a fait énormément de profits à notre département de trading. C’est seulement après que j’ai découvert qu’elle faisait des vidéos You Tube et avait un compte personnel de trading à sa banque. »

Un parcours pas toujours facile pour un milieu qui a des préjugés envers les femmes et les personnes âgées. La grand-mère témoigne :

« C’était dur même de convaincre ma banque de me vendre des produits aussi simples que des flotteurs inverses. Ces petits cons m’avaient classée comme quelqu’un n’ayant pas un degré d’expertise suffisant pour acheter ce genre de produit, à cause de régulations à la con de protection du consommateur ou je ne sais quelles autres foutaises. Alors je les ai menacés d’expliquer au public, sur mes vidéos You Tube, l’escroquerie de la dette subordonnée, qu’ils commençaient déjà à vendre, justement aux personnes âgées pour leur épargne… Là, ils m’ont tout de suite donné accès à tous leurs produits structurés, et m’ont permis un effet de levier de 1 sur 20, ce qui est très bon car je n’avais plus de temps à perdre. »

La firme Goldman Stocks vient d’engager Dorothé-Thérésa Françoise Lademon, ce qui fait d’elle, à 86 ans, l’employée la plus âgée de la boîte. Son petit-fils témoigne :

« Au début personne ne me croyait quand je répondais que c’était ma grand-mère qui me donnait les conseils de trading. Maintenant, tout le monde l’écoute religieusement. »