#Marseille Un règlement de comptes tourne mal à la gare et fait 2 morts : un jeune abattu au faciès

Un règlement de comptes a abouti à une rixe qui a ensuite vu les 2 attaquantes poignardées par un homme en état de légitime défense, dimanche 1er octobre en début d’après-midi, devant la gare Saint-Charles de Marseille.

L’armée n’a pas cherché à comprendre et à immédiatement et gratuitement abattu au faciès le racisé, un jeune nord-africain. Le prétendu anti-terrorisme est l’excuse dont se sert la police et l’armée pour abattre au faciès sans autre forme de procès la population maghrébine.

Certaines associations comme Lallab ou le CCIF n’hésitent pas à parler de génocide : depuis le début de l’année, près d’une centaine de jeunes ont été abattus sous prétexte de « lutte anti-terroriste », tous maghrébins et musulmans.