Norman licencie un tiers de ses employés

C’est une première pour les salariés qui travaillent pour Norman, le premier YouTubeur amateur de France : « Norman » lui-même, de son vrai nom Maximilien de la Trouvère, a annoncé qu’en tant que PDG de son entreprise il venait de prendre la « douloureuse décision » de licencier plus d’un tiers de ses employés. Il a en outre précisé qu’il chercherait dorénavant à avoir « plus de contrôle » sur la production de ses vidéos YouTube, ces célèbres vidéos amateurs qui l’ont propulsé au sommet de la célébrité en France.

« C’est complètement n’importe quoi, s’indigne un de ses salariés. Normalement ce sont les équipes de Norman qui élaborent, conçoivent et peaufinent chaque vidéo. Norman lui-même n’intervient qu’au dernier stade, pour jouer l’adolescent impubère et stérile. Changer une recette qui marche, c’est idiot. »

Reste à voir si les cinq millions de spectateurs YouTube de Norman, qui d’après Maximilien lui-même « regardent de toute façon n’importe quel prout que je fais », sauront lui rester fidèles, ou s’ils se sentiront trahis par ce geste.

Maximilien, le PDG de "Norman fait des vidéos", s'apprête à licencier 78 salariés.
Maximilien, le PDG de « Norman fait des vidéos », s’apprête à licencier 78 salariés.

« Devenir amateur » est assez commun pour les entreprises start-up de YouTubeurs amateurs à la Française, qui après trois ans licencient en moyenne 15 à 25% de leur personnel. Les financements par l’Etat de ces artistes ne s’en sont pour autant jamais trouvé compromis. Pas de risque donc que l’entreprise de Maximilien perde ces financements, surtout que quelques jours avant l’annonce notre futur président, Emmanuel Macron, avait salué le « génie de nos YouTubeurs Français, comme ce jeune Norman », dans lequel « il se reconnait », puiqu’ils «ont le même âge, et le même génie».