Le pape François met en garde contre le « populisme »

Le pape François a tenu à nouveau à mettre en garde les peuples européens chrétiens contre un scénario à l’américaine qui verrait le triomphe du populisme, déclarant :

« Du populisme au nazisme, il n’y a qu’un seul pas, très vite franchi… Hitler n’a pas volé le pouvoir, son peuple a voté pour lui puis il a détruit son peuple. Cela, on le sait par l’histoire, de même qu’on sait que si l’on en venait à une victoire des nazis en Europe ce n’est pas moi ni le Vatican qui diront quelque-chose contre les nazis, car ici au Vatican on a de trop belles choses à protéger… Cela, c’est aussi de l’Histoire.»

Le saint-homme a ensuite rappelé la nécessité d’aider aussi son prochain dans la vie de tous les jours, «autant qu’on se doit d’aider un migrant », et a assoupli, contre l’avis de ses conseillers, les sanctions prévues pour les prêtres pédophiles, voulant peut-être indiquer l’ouverture de sa nouvelle Eglise aux pratiques venues d’Orient.