Un parti nazi français lance sa campagne électorale

Un proche d’Emmanuel Macron vient d’ouvrir, en toute légalité, le premier parti national-socialiste de France depuis l’occupation. Il a déclaré, au discours d’inauguration rediffusé sur France Inter :

« Il s’agit d’un parti pour regrouper tous les racistes, tous les xénophobes de France, a-t-il déclaré. Tous ceux qui pensent que les Mamadous et les Mohamed, ça n’a rien à faire chez nous. Les chambres à gaz, ça n’a jamais existé, il faut arrêter de diaboliser les nazis, de s’acharner sur les perdants, d’en faire des boucs émissaires de tous nos problèmes sociétaux et économiques ! Le problème chez nous, et on le voit clairement dans nos rues comme dans l’actualité, c’est les étrangers.»

Interrogée à ce sujet, une personne proche du projet a répondu :

« Oui, c’est clair, ce parti est nazi et véhicule des idées d’extrême droite. En particulier, dans son programme on trouve le projet de camps de travail, et même si les chambres d’exécution ne sont pas mentionnées noir sur blanc, c’est à l’électeur français raciste de lire à travers les lignes. »

Puis, interrogé sur les chances de victoire de ce parti nazi, il a ajouté :

« Il y a peu de chance que ce parti gagne l’élection, mais son but n’est pas de gagner. C’est un parti qui, comme l’UPR de François Asselineau, a été créé dans le seul but de détourner des voix du FN. Ils vont récolter les voix de ceux qu’ils pensent être l’électeur typique de Marine Le Pen, puis au second tour ils vont, comme Asselineau, appeler à voter Macron contre Marine Le Pen, afin que le pire ne se produise pas. »