Le père d’Aylan Kurdi en procès pour l’image de son fils

Le père d’Aylan Kurdi, le petit garçon kurde mort noyé en traversant la méditerranée, a saisi la justice pour utilisation abusive des photographies de son fils.

« Ces photos appartiennent à notre famille, j’en ai tous les droits d’auteur. Or d’autres réfugiés les utilisent pour lever de l’argent pour leur propre compte. Les sommes injustement levées doivent me revenir. »

Rappelons que le père est par ailleurs, depuis octobre 2015, dans des procès longs et fastidieux contre pas moins de huit autres réfugiés, chacun se réclamant le père du petit garçon.

Il a tenu à profiter de notre entrevue pour rappeler :

« La levée pour de fonds pour la mémoire d’Aylan Kurdi, mon fils, qui aurait pu être vivant mais est mort par votre faute, continue. Mes Business associates avaient fait le calcul que si chaque citoyen de l’Union européenne, responsable de la mort de mon fils chéri, donnait 10 centimes, j’en serais à 51 millions d’euros. J’en suis encore loin, vous êtes non seulement racistes mais avares avec ça ! »