« Prendre ce qui est aux Blancs est juste! »

Le Président de l’Afrique du Sud, Jacob Zumahas, a demandé au Parlement de changer la Constitution du pays afin de permettre l’expropriation des blancs de leur terre sans compensation financière ou autre. Il s’est adressé hier soir à la radio à ses électeurs :

« Prendre ce qui est aux Blancs est juste ! Nos échecs économiques ne sont pas notre faute. C’est la faute des Blancs. Ceux-là même qui réduisaient en esclavage vos ancêtres, sont ceux-là même qui, aujourd’hui encore, se débrouillent mieux que nous. Expulsons les Blancs et saisissons leurs biens. Cela rétablira la justice et réglera tous les problèmes économiques de l’Afrique du Sud. Si vous voyez quoi que ce soit qui appartient à un Blanc, saisissez-en vous. La police ici vous donne d’ailleurs toujours raison. Les Blancs sont coupables et ils le savent. La preuve, même chez eux, dans des pays encore Blancs, comme en Angleterre, aux Pays-Bas ou en France, ils le répètent. Il est temps de leur le faire payer, il est temps qu’ils en bavent, ici, comme ailleurs. »

Jacob Zumahas a tout de même ajouté qu’il ne cautionnait pas la récente vague de viols qui a déferlé dans tout le pays, qui selon lui n’est pas une réponse à ses appels, mais le fait « d’individus qui ont pris sur eux de suivre l’exemple du petit-fils de Nelson Mandela. »