Propriétaire de 17 appartements à Paris, il dort dans sa voiture depuis 3 ans

Jean-Luc était obligé de travailler pendant que sa mamie se la coulait douce avec sa dizaine d’appartements achetés 30 fois moins chers il y a 50 ans, avec un simple salaire (de l’époque, donc au pouvoir d’achat 5 fois supérieur à celui du SMIC actuel) de dactylographe de la Poste.

Quand sa mamie s’est éteinte trop tôt à l’âge de 96 ans, Jean-Luc a hérité de 10 appartements tous situés à proximité du Trocadéro, avec vue sur la mer. Au début, il a préféré s’installer dans un des appartements vides, plus modeste que le duplex dans lequel sa grand-mère vivait.

« Quand j’ai mis l’appartement de 234 m² en location sur airbnb à 200 euros la nuit, ma vie a basculé. Très vite, j’ai pu avoir des crédits pour acheter d’autres appartements, et les mettre eux-mêmes en location sur airbnb, sans rien déclarer, ce qui me faisait gagner 25 fois ce que me coûtait le prêt. L’idée du manque à gagner parce que j’occupais passivement un des appartements pour y vivre m’est devenu insupportable. Il me fallait cet argent. »

« Je ne pouvais pas refuser des locations à 1600 euros la semaine… alors parfois je prenais un hôtel F1 sur le périph et j’y emmenais ma femme et mes enfants pour quelques jours. On se lavait dans les douches communes. Elle a très vite demandé le divorce. »

Devenu célibataire, Jean-Luc a alors pris la décision de dormir dans sa voiture, parquée dans son garage et aménagée pour son sommeil.

« J’ai très vite réalisé combien je pouvais gagner en louant ma place de parking, et ça m’est devenu insupportable de dormir dans le sous-sol de l’immeuble où je louais l’appartement où je vivais. J’ai donc également loué la place de parking, et je dors dehors, même si ça m’oblige assez souvent à déplacer mon véhicule et chercher des places. »

« Vous voyez l’homme là-bas qui fait la manche au feu rouge ? C’est Stanislas. Il est exactement dans mon cas. Lui aussi a découvert combien il pouvait gagner sur airbnb. Sauf qu’en plus de ça, il loue ses 3 voitures sur drivy.com, ce qui lui fait un revenu journalier de 25 smics. Je suis de plus en plus tenté par cette combine maline, je ne vais pas pouvoir résister longtemps à l’envie de louer ma voiture également, pour ce prix-là.«