Le roman « Guérilla » d’Obertone interdit de diffusion en France

Le roman d’anticipation de Laurent Obertone « Guérilla » est désormais interdit de diffusion en France depuis hier, sous la décision de l’exécutif du Président François Hollande. Celui-ci a justifié sa décision ce matin sur France Inter :

« Il y a des choses qu’il ne faut pas dire, des choses qu’il ne faut pas imaginer. Ce livre est responsable pour une grande part de la montée de la violence en France, de la montée des extrémismes. C’est pour cela que j’ai pris la décision, difficile, de l’interdire en France. Il ne faut pas provoquer toutes ces émeutes en France, appeler à la guerre civile, car cela fait le jeu de l’extrême droite ».

Un conseiller proche du Président reconnait, dans une interview téléphonique :

« Interdire un livre en France, c’est une décision sujette à d’inévitables polémiques, mais le Président montre qu’il sait prendre les décisions courageuses et aussi comprendre que ce n’est pas une première en France : l’édition complète de Mein Kampf d’Adolf Hitler avait bien été interdite en France, vers 1930, il ne s’agit donc pas d’une première. »

[NB : L’auteur de Mein Kampf avait en effet interdit son ouvrage en France et son éditeur avait engagé une action pour contrefaçon en 1934 contre l’édition française ayant passé outre l’interdiction, obtenant gain de cause.]

Hamon, le candidat de la gauche, a soutenu l’initiative du Président :

« Si l’on veut lire de la violence et des décapitations, il y a d’autres ouvrages tout à fait permis vers lesquels se tourner, comme les éditions non censurées du Coran, qu’on peut obtenir gratuitement en format poche dans toutes les mosquées de notre pays. », a déclaré Hamon, coupant court à la polémique.