Un néo-nazi déguisé en sauveteur de Juifs à Chemnitz

Preuve qu’ils sont partout. « Ils se cachent même parmi les sauveteurs d’enfants ! » s’est exclamé la chancelière à vie de l’Allemagne, Angela Merkel, en apprenant la triste nouvelle. Une synagogue était en effet en flamme suite à une manifestation pacifique de migrants choqués du traitement réservé à leurs frères en Israel (par exemple, les autorité juives ne distribuent plus de viande halal aux Palestiniens qui sont pris en étau dans la bande de Gaza, et qui se trouvent donc forcés d’acheter la viande avec leurs propres économies). Un homme de 34 ans s’est précipité à travers les flammes, a évité les coups de Kalashnikov, et sauvé in extremis trois enfants juifs et un homme de 17 ans, polonais, qui avait pris une balle dans les côtes en passant par là.

« Sa tenue, un t-shirt noir avec un crâne et des chaussures noires, auraient dû nous alerter. » déclare un témoin. « En même temps, à cause des tirs de joie en l’air, on n’osait même plus sortir la tête des fenêtres pour regarder la synagogue brûler. »

C’est l’imam de Chemnitz qui a démasqué l’extrémiste, lequel devra faire face à la justice et pourrait encourir jusqu’à dix ans de prison.

« Même un mois serait suffisant, estime l’imam. Nos frères lui niqueront sa race en un jour, dans la prison. »