Une nouvelle attaque au gaz irritant à Hambourg fait 82 morts et 126 blessés

Le trafic de métro a été suspendu à Hambourg, en Allemagne. La police a été appelée au secours dans une station de la ligne 11, après que du gaz lacrymogène a été propagé dans un wagon. Les autorités ont jugé que l’affaire n’était pas assez importante pour nécessiter l’intervention de la police : c’est la Bundeswehr, l’armée allemande, qui a été envoyée sur place pour prendre en charge les petites victimes qui avaient des petites difficultés respiratoires.

Le gaz lacrymogène est inoffensif pour l’humain, ce qui fait que ce n’était pas un attentat du tout. Méfiez-vous de la désinformation essayant de faire passer ces attaques au gaz de plus en plus fréquentes pour des avertissements terroristes visant à intimider la population. Tout va bien, ce n’est pas parce que les exercices NRBC (Nucléaire Radiologique, Biologique, Chimique) se multiplient dans tous les pays d’Europe, et ce n’est pas parce que les services secrets font des rapports alarmants pour faire monter le vote populiste, que nous devons céder à un sentiment d’insécurité forgé de toutes pièces.

 

Réservistes allemands sécurisant un parc à 3 km de la gare

 

Fin d’alerte, les militaires rangent leur équipement