Une prostituée harcelée : « C’est combien la passe ? »

Alice B. a dû se réfugier dans un commissariat après s’être fait poser de nombreuses questions obscènes et dégradantes de la part de passants.

Afin d’arrondir ses fins de mois, la jeune femme de 23 ans avait décidé d’avoir recours à la prostitution. Fan de 50 Nuances de Gris, elle s’attendait à une expérience terrible et glamour, le genre qui arrive normalement aux filles de son âge, comme faire tomber fou amoureux un milliardaire adepte des pratiques sado-masochistes… quel ne fut pas son choc quand elle sorti pour la première fois faire le trottoir !

« Il était tard dans la nuit, des hommes regardaient mon décolleté et ma mini-jupe, je me sentais comme un objet… des voitures s’arrêtaient, je pensais naïvement à chaque fois que leur chauffeur allait me demander l’heure ou me faire un compliment désintéressé, mais ils me posaient tous des questions bizarres. Puis j’ai compris que je me faisais harceler. »

Alice a dû encaisser toutes sortes de harcèlement verbal « Jolie minette, c’est combien la passe ? » « Vous êtes charmante mademoiselle, puis-je me permettre cette question quelque peu cavalière : quelles sont les tarifs de votre prestation ? » « C’est combien la pipe, ma belle ? »… Ces mots horribles résonnent aujourd’hui dans la tête de la jeune femme, qui a décidé de se faire interner pour suivre une thérapie post-traumatique. Elle a bien sûr témoigné sur Projet Crocodile et Paye ta Shnek.

Le harcèlement est l’affaire de tous : au lieu d’imposer à nos filles quoi faire ou ne pas faire, apprenons à nos garçons à ne pas harceler.

Il y a quelques jours, une histoire similaire : une Anglaise de 42 ans se faisait harceler de compliments lourds après avoir montré ses seins sur Ebay pour vendre des robes.