Université : 53 nouveaux Masters devraient être fermés à Nantes

Le Président de l’Université de Nantes-Pouille-sur-Mer se serait prononcé pour la fermeture de pas moins de 53 filières de Masters professionnels et de recherche, soulevant une vague de protestations qui se sont très vite cristallisées sur le campus par une grève illimitée des étudiants et des formateurs, grève qui durerait en fait depuis trois ans déjà. Le Président s’est justifié devant nos journalistes :

« Au départ, l’ouverture de ces Masters partaient d’une bonne intention : simplement réclamer plus d’argent au Ministère en gonflant le nombre de filières bidon artificiellement, une politique poursuivie avec ambition par notre université. Mais cette fois, c’est clairement parti en couilles. »

Une décision très mal vue par les étudiants surpris au milieu de leurs études de spécialisation, comme Marie-Anne, étudiante en Master de « théories de la zombification » :

« On nous dit maintenant qu’on est allé trop loin, que nos masters sont trop spécialisés. Pourtant, juste pour prendre mon exemple, dans ma filière on étudie à la fois les zombies qui courent vite, comme dans World War Z, et ceux qui sont très lents, comme dans Walking Dead, je pense au contraire qu’on n’est pas encore assez spécialisé et que si il y a du chômage à la sortie, c’est parce que les employeurs recherchent des profils de plus en plus pointus. »

Jean Marc François Bernard Henry de L’Évry, professeur responsable d’une autre filière en danger, le Master de « psychologie des Zombies » approuve :

« En étudiant la psychologie zombie c’est aussi des pans de notre propre psychisme que l’on redécouvre.  Après seulement quelques années d’études et une thèse et un postdoc on s’aperçoit que les Zombies ne sont pas fondamentalement différents de nous, et que les tentatives pour les discriminer relève de la xénophobie, où de la propagande des films d’Hollywood qui fait toutes sortes d’amalgames. Bien sûr, il existe une minorité de zombies extrémistes, mais cela ne doit pas cacher l’énorme masse de zombies qui ne fait de mal à personne. 

46 des 53 filières visées par la réforme de notre Président concernent les Zombies. Pourquoi un tel acharnement ? Pourquoi vise-t-on les Zombies spécifiquement ? Les 143 Masters en Diversité seront-ils visés ensuite ? C’est de cela aussi que le Président doit répondre. »

Les étudiants ont organisé une "zombie walk" pour protester et faire entendre leurs voix. "Tous unis avec les Zombis" ont clamé les autres filières.
Les étudiants ont organisé une « zombie walk » pour protester et faire entendre leurs voix. « Tous unis avec les Zombis » ont clamé les autres filières.

Le Président a maladroitement tenté de justifier sa décision par son désir de rouvrir un Master en Mathématiques, cette filière obsolète jugée « chiante et ennuyeuse » par les étudiants qui l’avaient désertée, bien avant sa fermeture officielle en juin 2007, à l’époque où les filières sur la zombification venaient d’ouvrir :

« Je ne crois pas que tous ces étudiants trouveront, comme les filières Zombies le promettent, facilement un travail en tant que rédacteur de script pour film grand budget d’Hollywood. Pas seulement parce que nos étudiants parlent mal l’anglais, mais juste parce que 2 450 nouveaux diplômés chaque année vont saturer ce type de métier en France, alors qu’on a besoin de gens sachant aussi faire des maths. »

Des étudiants souriants, rassurés pendant un cours de Diversité en 2005, avant la grève: « On est tous les mêmes » répète cinq fois le professeur Emeritus de Diversité.

Christophe, qui continue malgré la grève à écrire sa thèse, « évolution de la représentation de la théorie du genre dans les milieux post-apocalyptiques sévèrement zombifiés de 1986 à 2005», indique :

« Mathématiques ou Théorie du Zombie, c’est la même chose, le RSA ou le SMIC à la fin. Alors qu’on nous laisse au moins nous amuser et visionner nos films de Zombies à la fac. »

Sans votre soutient, les filières de Zombies risqueraient de définitivement fermer, et les étudiants de finir au RSA plus tôt ou de se reconvertir en Diversité