Il violait régulièrement ses invitées

Il a 38 ans, indien d’origine, et la police a découvert, suite à plusieurs plaintes, que cet utilisateur a violé un bon nombre d’utilisatrices du tristement célèbre site « Couchsurfing », le site qui permet aux blanches d’aller visiter d’autres pays sans débourser un centime en logement sur place (même quand l’argent serait bienvenu, comme en Inde).

« La plupart du temps, nos couchsurfeuses n’ont pas de problèmes, précise un administrateur du site bénévole. Nous sommes tous des bénévoles ici, et c’est clair qu’il y a beaucoup de bénévoles dans le monde pour ouvrir leurs portes à de belles Finlandaises, Norvégiennes, Australiennes, etc. On ne pouvait pas savoir qu’il était violeur, il était Indien après tout, hors les Indiens c’est gentil, c’est pas comme les Syriens que nous avons banni du site (puisqu’ils n’ont pas de pays ils n’arrivent tout simplement pas à achever leur profil et ne peuvent en conséquent pas recevoir de blanches). »

Ce serait pas moins de 114 femmes que cet Indien, d’origine pakistanaise, aurait violées après les avoir droguées.

« Lorsque je me suis réveillée ma bouche sentait le curie. Je me suis dit qu’il devait y avoir un problème. En outre j’étais en petite culotte, alors que je dors habituellement nue dans les draps car j’ai peu de linge. Donc quelqu’un m’a bien drogué, et fait mangé du poulet au curie, que je déteste. » explique une des victimes.

« J’ai su que j’avais été victime d’un viol lorsque je l’ai vu, le lendemain, tout calme, il n’essayait même pas de me sauter, ce qui n’est pas normal pour un host de couchsurfing. J’ai compris qu’il avait eu ce qu’il voulait de moi, à mon insu! » rajoute l’une d’elle.

« J’ai compris que j’avais connu expérience sexuelle car moi plus vierge » renchérit une Japonaise de 35 ans.